Exposition De rouille, d’os et de rêves

Exposition De rouille, d’os et de rêves

537 537 visiteurs ont vu cet évènement.

Le temps d’une pause, la rencontre des mondes dont notre regard surpris s’accapare, vous vous retrouvez régénéré par l’humanité, l’émotion, par la puissance des formes et des couleurs, la poésie des lignes, un voyage à l’intérieur d’un espace qui vous troublera par son imagination.

Nous vous convions à la journée inaugurale de l’exposition De rouille, d’osetrêvesle samedi 22 juillet à partir de 11 h en présence des artistes,, suivi d’un concert dans le jardin de l’Âne bleu.

Pascale Marchesini Arnal

Un cauchemar rassurant

Cela vous est sûrement arrivé…

Vous vous êtes éveillé d’un rêve aux images charmantes, mais qui vous a laissé une appréhension douloureuse et persistante. A l’inverse, une nuit peuplée de monstres vous a trouvé au matin heureux, serein.

Les créatures de Pascale Marchesini Arnal sont de cette espèce, elles ont cette étrange faculté d’être apparemment effrayantes, mais familières, douces, bienveillantes… elles semblent être venues pour nous.

D’ailleurs des humains fort maigres mais détendus chevauchent ces montures dont les sourires ont la tristesse des fantômes qui savent tout. Et c’est nous qui sommes désarçonnés. Parfois même ils se présentent comme au sacre de leur union, main dans la main, monstres et humains.

L’ironie des titres propose une distance supplémentaire, une impasse de plus dans le labyrinthe. L’accès à ces êtres enchanteurs et pathétiques ne passe pas par le langage, le mental : il nous demande un pas de côté.

Et si ces chimères, avec leurs bouts de squelette sertis dans un corps grotesque, nous invitaient à vivre pleinement 

Françoise  Cleach

Denis Blondel

La vision sans concessions d’une société
perçue comme une vaste farce…

Rebevrolle a montré la voie. Et c’est bonheur de voir que la route qu’il a tracé, d’autres l’empruntent  tour, pour s’en affranchir ensuite et ouvrir de
nouvelles pistes, découvrir des territoires jusque là inexplorés. Ainsi Denis Blondel, dont l’expressionisme truculent et anticonformiste réjouira les

amateurs du grand maître disparu, nous offre une peinture qui se déguste avec gourmandise, et qui n’aurait pas déplu à Rabelais. Wolinski ou même
Bukowski.
Le verbe est haut. la couleur à son paroxysme, chaque toile est un pied-de-nez, ou bien un doigt d’honneur, c’est selon, à ceux qui voudraient que la
peinture ne dise que jolies choses bien niaises et se garde de tout message.

A l’instar d’un Hermle par exemple, Denis Blondel s’inspire du spectacle sans cesse renouvelé de ses contemporains, et couche sur la toile leurs travers quotidiens, leurs misères sexuelles, leurs vies sans attraits. L’outrance et la provocation soulignent à gros traits sa vision sans concessions d’une société
perçue comme une vaste farce. Il n’v va pas de main morte. l’ami Blondel. et certaines peintures sont autant d’impitoyables sarcasmes. 
Ludovic Duhamel

Pour s’inscrire à cet évènement, Veuillez vous rendre à l’URL suivante :

 

Date et heure

22-07-2023 à
20-08-2023
 

Lieu

 

Types d’évènements

 
Download Events iCal

Partager avec des amis