Dimanche 29 juillet (Evénement passé.)

Joe lovano et dave douglas

A 21h.

Première partie : Tenu par beaucoup comme le meilleur pianiste de sa génération, Brad Mehldau fond ses sources d’inspiration dans un creuset d’où elles sortent magnifiées.
Brad Mehldau : piano
Larry Grenadier : contrebasse
Jeff Ballard : batterie
Tenu par beaucoup comme le meilleur pianiste de sa génération, Brad Mehldau combine dans son style les influences de l’esthétique classique, celle, notamment, de Ravel et de Debussy qui marquèrent aussi des pianistes tels que Bill Evans et Paul Bley, avec un sens du rythme flexible hérité du bebop. La séduction immédiate de sa musique tient à l’impressionnante virtuosité de l’interprète. A une facilité apparente qui occulte une grande complexité. Plus encore, à l’émotion qui s’en dégage. Une émotion traversée de traits d’ironie, de références insolites, comme autant de clins d’oeil à l’auditeur invité à pénétrer dans un univers sombre, torturé, mais qui parvient à envoûter son auditoire en en créant des climats contrastés. Musique d’un accès parfois abrupt, voire insolite, dans laquelle il suffit pourtant de se laisser glisser pour en goûter la plénitude.

Deuxième partie : Le boss incontesté du sax ténor avec le quintet de Dave Douglas, compositeur audacieux et trompettiste surdoué.
Joe Lovano : saxophone
Dave Douglas : trompette
Lawrence Fields : piano
Linda May Han Oh : contrebasse
Joey Baron : batterie

Joe Lovano, grand maître des volutes virtuoses au saxophone, compositeur aventureux qui écrit ses albums comme d’autres élaborent une suite, musicien lyrique capable d’éviter toute mièvrerie, le talent de Joe Lovano force le respect. Il est des parcours qui invitent à retenir le souffle. Celui de Joe Lovano est de ceux-là. Très jeune exposé à la musique par son père, barbier à Cleveland, figure locale proche des musiciens de jazz, Joe Lovano s’affirme progressivement comme l’un des saxophonistes clés du XXe siècle. Auteur d’une oeuvre originale, tant par sa diversité que par sa sensibilité, il revient à la tête d’une nouvelle formation : le « Classic Quartet », bien plus qu’un clin d’oeil aux années bop, une musique qu’il revisite à sa manière, avec brio. Après plus de quatre décennies de collaboration avec les plus grandes figures du jazz comme Steve Swallow, Chet Beker, Rashied Ali, Ken Werner, Dave Holland et j’en passe, Joe Lovano s’impose désormais à la tête de son « Classic Quartet », comme l’un des meilleurs et des plus polyvalents saxophonistes ténor. Une sonorité rugueuse, dont les contours s’assouplissent parfois et s’effilochent dans les graves, un lyrisme chaleureux, une intarissable invention mélodique s’exprimant dans une énergie qui prend le temps de respirer sans frénésie ni violence et qui habille le discours be bop d’une extrême modernité.

Le trompettiste américain Dave Douglas, né en 1963, est en passe de devenir un habitué de Jazz in Marciac où il s’est notamment produit au sein des formations de John Zorn. Le voici à la tête de son quintette actuel avec, en invitée, la chanteuse barcelonaise Carme Canela, spécialiste de la chanson à texte, bien connue des amateurs de jazz espagnols. Le champ d’investigation de Douglas, des plus vastes, englobe aussi bien le jazz que la musique classique ou traditionnelle en passant par le klezmer. Sa production discographique en leader, prolifique, témoigne de son goût pour la recherche et l’expérimentation. Il a, en quelques années, acquis une grande réputation tant auprès des musiciens que du public.

Tarif plein : de 28€ à 58€.
Contact :
Jazz In Marciac https://www.facebook.com/jazzinmarciac.festival
8 Place du Chevalier d’Antras 32230 Marciac