Octobre Rose 2017

STOP AU « PINKWASHING »

La participation au dépistage du cancer du sein ne cesse de diminuer !
La Ligue contre le cancer lance une Charte pour recentrer Octobre Rose
sur son message initial :

INCITER LES FEMMES À REALISER UNE MAMMOGRAPHIE DE DÉPISTAGE

Paris, le 12 septembre 2017 – Octobre Rose a su s’imposer comme un rendez-vous grand public permettant de sensibiliser et de mobiliser contre le cancer du sein, c’est une belle victoire. Mais, aujourd’hui, Octobre Rose devient, malheureusement et à bien des égards, une mobilisation souvent détournée de son objet, prétexte à des communications opportunistes, désordonnées voire mercantiles. Cette dérive tend à anéantir l’efficacité du message. Résultat : la participation au dépistage organisé ne cesse de diminuer chaque année atteignant 50,7% en 2016. Pour lutter contre ce « PINKWASHING », la Ligue contre le cancer lance une Charte destinée à ses Comités départementaux permettant de cadrer les actions « Octobre Rose » et de garantir la mobilisation autour du DÉPISTAGE, véritable chance pour lutter efficacement contre le cancer.

Aujourd’hui :
 Un cancer du sein détecté à un stade précoce peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10 !
 Le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent chez les femmes.
 Le dépistage organisé du cancer du sein concerne 10 millions de femmes entre 50 et 74 ans. Seules 50,7% des femmes âgées de 50 à 74 ans ont suivi le programme de dépistage organisé en 2016 contre 51.5% en 2015, contre 52,7% en 2012.1
 En 2015, plus de 54 000 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en France et plus de 11 000 décès ont été recensés 2.

Octobre Rose, victime de son succès ?
Le mouvement initié aux Etats-Unis avait à l’origine pour objectif de sensibiliser les femmes entre 50 et 74 ans au dépistage du cancer du sein. Efficace, fiable et indispensable, le dépistage organisé avec la seconde lecture permet de dépister environ 6 à 7% des cancers du sein chaque année.

En quelques années, de nombreuses entités institutionnelles, privées et associatives se sont emparées du mouvement pour collecter des fonds, fédérer, informer, changer l’image sociétale… mais en oubliant parfois les messages principaux : la lutte contre le cancer du sein, le dépistage et les femmes face au cancer.

Aujourd’hui, le sens initial est souvent brouillé et éparpillé dans de multiples communications. La Ligue contre le cancer, afin de s’opposer à toute tentative de communications opportunistes et démagogiques, s’impose une ligne de conduite pour lutter contre le Pinkwashing.

En lançant sa CHARTE DE BONNES PRATIQUES, la Ligue contre le cancer souhaite atteindre les objectifs ci-dessous :
 réduire les difficultés d’accès à l’information et à la sensibilisation en allant à la rencontre des populations ;
 favoriser l’accès au dépistage pour les femmes de 50 à 74 ans.

1 Santé publique France, 7 mars 2017, Données issues des structures départementales du dépistage organisé du cancer du sein
2 Les cancers en France, Institut national du cancer, édition 2016